• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La petite maison au Nouveau-Brunswick

La petite maison au Nouveau-Brunswick - Mélina Corbin

J’étais parvenue à prendre quelques jours de vacances, et j’étais partie visiter une province que je ne connaissais pas beaucoup. J’avais découvert un lieu si agréable, que je ne pensais pas à en repartir. Le temps semblait suspendu dans les villages que je traversais, et j’avais juste envie de contempler la nature. Je vis qu’une petite maison était à louer pour la semaine, et je prolongeais mes vacances. J’avais de nombreux jours à rattraper, et j’avais convenu avec mes supérieurs que je pouvais m’absenter plus longtemps, si je le souhaitais. Juste avant de partir, je m’étais entretenue avec mon conseiller financier à St-Lambert. J’avais, depuis longtemps, dans l’idée d’acheter une maison ou un condo, mais je n’avais pas encore porté mon choix sur un endroit précis. Quand j’arrivais dans la maisonnette, je vis tout de suite les aménagements qui pourraient y être réalisés.

J’ai toujours eu une âme de décoratrice, et je ne peux pas m’empêcher de m’amuser à refaire la décoration d’un lieu, dès que j’y entre. Les possibilités qu’offrait un tel lieu étaient formidables. Comme le plafond était bas, je voyais des appliques en verre soufflé qui diffuseraient une luminosité douce. La cheminée était insérée dans un mur et la proximité d’un passage pour aller dans la cuisine empêchait de mettre des fauteuils devant le foyer. Par contre, les sièges pouvaient être disposés dans la pièce avec, au centre, une table basse en bois. Un plateau coulissant permettrait de gagner de la place et des tiroirs serviraient de rangement pour les biscuits servis à l’apéritif.

Je remarquais aussi qu’une chambre d’ami possédait un lit superposé, et qu’une cabine de douche avec un lavabo étaient dans le prolongement de la chambre. En ajoutant un étage à la petite salle de bains, un matelas double supplémentaire pouvait être installé, et la minuscule chambre serait convertie en bureau. Un bel escalier de bois permettait de monter dans la chambre située au-dessus. Le parquet ciré et le toit pentu étaient le prétexte à une décoration romantique. Je songeais qu’en repeignant les murs en jaune clair, la lumière qui se diffuserait dans la chambre serait plus douce. Une seconde salle de bains, bien aménagée, était située près de cette pièce. J’allais dans la cuisine, peinte en vert clair. La faïence était d’une couleur hésitant entre le gris et le vert. Une réserve renfermait des rangements et le réfrigérateur, ainsi qu’un lave-linge et un sèche-linge. Tout y était bien organisé.

 

The author:

author

Funambule, sur la corde raide, je penchais souvent d’un côté ou de l’autre de la vie. J’ai longtemps eu peur du vide de mon existence, mais maintenant ma voie se trace enfin. Aujourd’hui, j’ai trouvé un sens à ma vie. Sur ce blogue, il y aura mes textes de réflexions et mes petits plaisirs à partager !