• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le pouvoir psychologique

Le pouvoir psychologique - Mélina Corbin

Depuis des jours, des semaines, et des mois, j’attends avec impatience l’arrivée de notre bébé ! Il était prévu pour le 9 septembre, nous sommes le 10, et il ne donne toujours aucun signe laissant espérer son arrivée.

Sa venue aura été une longue histoire…

Après avoir espéré tomber enceinte pendant plus de deux ans, j’ai fini par subir une petite intervention chirurgicale, afin de savoir si je n’avais pas un problème physiologique. Celle-ci s’est révélée négative, heureusement. Mon médecin m’a alors affirmé que le côté psychologique l’emportait parfois, et même souvent, sur le côté physiologique. Il est vrai que j’étais préoccupée d’une situation qui peut paraître pour le moins excentrique, mais qui me tenait à cœur. Mon conjoint et moi-même, n’étant pas mariés, notre enfant aurait porté son nom de famille. Non que ceci fut un problème, mais que je ne porte pas le même que lui en était un. Peut-être que ce fût la raison de ce blocage. Charles ayant déjà été marié une première fois, n’avait pas envie de renouveler l’expérience. C’était un sujet que nous n’abordions pas. Mais Charles refusait que notre enfant ne porte pas son nom.
Finalement, comprenant mon point de vue, Charles me demanda en mariage. Nous nous sommes mariés au cours d’un mois de décembre, en plein hiver. Il faisait froid, les parcs étaient recouverts de neige et les photos que nous avons faites de ce jour sont très belles. On ne distinguait pas le bas de ma robe qui se confondait avec le sol enneigé. Nous n’avions invité que les amis proches. Ce jour était le nôtre, et nous n’avions pas envie de devoir faire des sourires et passer du temps avec ceux qui avaient parlé dans notre dos lors des épreuves que nous avions traversées. Bien sûr, tout le monde n’a pas apprécié cette décision, mais ce fut la nôtre et ce jour restera à jamais un grand moment de bonheur.

Miraculeusement, trois semaines plus tard, j’apprenais que j’attendais un bébé ! Il faut croire que mon médecin avait raison.

Depuis, nous attendons son arrivée avec impatience. Je passe mes journées sous l’abri soleil toile du jardin, à lire les livres que lisent toutes les futures mamans. Mais il me tarde de serrer ce petit bout de chou dans mes bras et de le regarder dormir. Comme de le consoler, de lui conter des histoires ou de lui chanter des chansons.

 

The author:

author

Funambule, sur la corde raide, je penchais souvent d’un côté ou de l’autre de la vie. J’ai longtemps eu peur du vide de mon existence, mais maintenant ma voie se trace enfin. Aujourd’hui, j’ai trouvé un sens à ma vie. Sur ce blogue, il y aura mes textes de réflexions et mes petits plaisirs à partager !