• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Les gênes

Les gênes - Mélina Corbin

J’espère que je ne vais pas vivre la même chose. Je regarde ma mère, et je prie que je ne lui ressemble pas quand j’aurai son âge. Mon Dieu, je me rends compte combien ces paroles peuvent sembler méchantes, mais je désire vieillir un peu mieux qu’elle. Sa couperose est répandue à travers le visage, ses rides sont profondes, les taches brunes ne font qu’augmenter au fil des ans, et les points noirs se sont creusé une place sur son nez et ses joues. Je n’aime pas ce que je vois, et je tente dans la mesure du possible pour ne vivre la même chose qu’elle.

Oui, elle est gênée de tout ça. Ce n’est pas drôle de sembler avoir dix ans de plus que son âge. Elle a de très beaux traits, des yeux qui pétillent, une bouche encore très sensuelle, un beau nez fin, mais les autres détails semblent prédominer maintenant. 

J’imagine qu’il doit y avoir des techniques pour empêcher d’avoir ce genre de problème. Je crains que je ne sois trop tard pour commencer à les mettre en place. Je suppose que boire beaucoup d’eau maintient une belle peau en santé en la gardant hydratée, mais ça ne doit pas être tout ce que je peux faire. Il y a sûrement des aliments qui vont réussir à diminuer les risques de développer des boutons et des points noirs, et certainement des précautions à prendre pour ne pas faire apparaître la couperose et les taches brunes. Est-ce que les masques naturels faits à partir de fruits et de légumes frais peuvent, eux aussi, donner un éclat à la peau qui saura aussi donner une apparence jeune ? Je l’espère.

Pendant très longtemps, je ne me suis concentrée que sur le reste du corps, c’est-à-dire maintenir une taille mince et une forme physique santé. Maintenant que j’ai passé le cap des trente ans, je me rends compte que ce n’est pas suffisant. Même avec mon horaire d’exercice régulier et strict, je commence à faire un peu d’embonpoint. Je suppose que je vais devoir changer mon alimentation. Les boutons font, eux aussi, une apparition non voulue sur mon front, et parfois même, sur mes jambes et mes bras. Je déteste voir comment le soleil, et peut-être, la pollution changent la couleur de ma peau sur mon visage.

Bon, il faut dire que les standards de beauté de nos jours sont largement exagérés, mais je désire tout de même faire des efforts.

 

The author:

author

Funambule, sur la corde raide, je penchais souvent d’un côté ou de l’autre de la vie. J’ai longtemps eu peur du vide de mon existence, mais maintenant ma voie se trace enfin. Aujourd’hui, j’ai trouvé un sens à ma vie. Sur ce blogue, il y aura mes textes de réflexions et mes petits plaisirs à partager !