• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma vie de femme

Ma vie de femme - Mélina Corbin

Depuis quelque temps, je me sens déprimée, endeuillée, bref, je ne suis pas vraiment bien dans ma peau. En fait, ce qu’il y a ce que j’ai fait le bilan de ce que j’ai accompli dans la vie, et je ne suis pas vraiment satisfaite. J’ai été une bonne mère, une épouse dévouée, mais le problème, c’est que j’aurais pu être plus que ça. On ne m’a jamais octroyé une autre casquette que mère et épouse. Cette tâche m’a donné plus des rides et j’aurais bien besoin d’un bon soin avec de l’Injection acide hyaluronique. Bref, mon angoisse me pèse principalement lorsque je pense que j’aurais pu faire beaucoup plus étant donné les longues études que j’ai faites. Mariée et heureuse avec mon mari, nous avons trouvé la clef d’une bonne entente. Certes, il y a des hauts et des bas, mais après introspection de nos parts respectives, les choses se sont toujours arrangées. Force est de constater qu’après plus de vingt-cinq ans de mariage, il faut en faire des concessions pour pouvoir tenir la route. Le problème, c’est que je me rends compte que tout ce que j’ai fait de ma vie, c’est me mettre en second plan pour laisser mon mari vivre la sienne, arrêter sa carrière dans une compagnie de communication, pour fonder sa société, le soutenir dans les moments difficiles, etc. En gros, je me suis sacrifiée pour mon mari et mes enfants. Il n’y a que peu de place pour moi et ma petite personne. Après mon dernier congé parental, j’aurais voulu reprendre mon poste qui était intéressant, mais j’ai appris qu’il n’existait plus, donc, je ne fais pas grand-chose à part tenir la maison et je m’ennuie. Malgré tout, mon mari qui est quelqu’un de très ouvert d’esprit, a immédiatement compris que quelque chose clochait depuis quelque temps, il m’a demandé ce qui n’allait pas et je lui ai raconté. Je lui ai dit que j’avais l’impression d’être complètement passé à côté de ma vie de femme. Il a alors décidé de prendre une année sabbatique, il m’a demandé pardon de ne pas avoir pris cette décision plutôt, qu’il voulait le faire, mais il a toujours mis en attente ses projets. Il m’a expliqué que ça faisait déjà quelques années qu’il voyait que je méritais bien plus que la vie que je menais. Il a donc décidé qu’on allait prendre toute une année pour s’occuper de nous, pour voyager, partir en safari et faire des croisières. J’étais aux anges, c’était vraiment ce dont j’avais besoin. Finalement, j’ai pu voir le verre à moitié plein.

 

The author:

author

Funambule, sur la corde raide, je penchais souvent d’un côté ou de l’autre de la vie. J’ai longtemps eu peur du vide de mon existence, mais maintenant ma voie se trace enfin. Aujourd’hui, j’ai trouvé un sens à ma vie. Sur ce blogue, il y aura mes textes de réflexions et mes petits plaisirs à partager !