• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Quelques jours de solitude

Quelques jours de solitude - Mélina Corbin

C’était une si belle journée, que j’avais décidé de me mettre à jardiner. Mes enfants étaient partis en vacances chez mes parents, mon conjoint était en déplacement. J’avais la maison pour moi toute seule. J’appréhendais, au début, de ne pas avoir beaucoup d’activités, de m’ennuyer suite à l’absence de mon conjoint et de mes enfants. En réalité, j’ai été motivée dès mon réveil. C’était certainement dû aux rayons du soleil qui baignait ma cuisine de leur lumière. Un message m’était parvenu de la part de mon amie Maryline. Elle avait beaucoup apprécié les recommandations que je lui avais faites pour qu’elle trouve une Rampe longueuil. Comme elle aménageait son nouveau logement, elle avait aussi quelques questions à me poser sur la décoration. Elle connaît mon intérêt pour ce domaine. J’ai un peu d’expérience, puisque j’ai déménagé trois fois en deux ans à cause de l’activité professionnelle de Marc.

Mon premier logement, je l’ai pensé en fonction de la lumière qui venait des baies vitrées. Je ne pouvais pas y adosser des meubles, j’ai donc gardé de grands volumes. Les canapés, fauteuils et tables étaient répartis dans l’espace. Quand nous avons eu notre premier garçon, cela a concordé avec notre deuxième emménagement. La chambre du petit a été facile à arranger. J’ai eu beaucoup plus de difficultés avec la nôtre et avec le reste de la demeure. Le plus dur, cela a été de devoir partir au moment où je mettais le point final à l’agencement de l’intérieur. Pour la troisième fois, je devais changer d’habitation. Forte de mes précédentes expériences, je commençais à savoir ce que je devais faire ou pas.

Mon conjoint m’a soutenue dans ces moments de choix entre un ton champagne ou une teinte bordeaux pour le nouveau canapé. C’est la seconde option que nous avons prise. Dans mes boîtes, j’ai trouvé quelques bouts de tissus, que je n’avais pas exploités dans mon précédent décor. Parés de couleurs vives, de perroquets et de jungles tropicales excessivement luxuriantes, ils allèrent parfaitement dans mon entrée. Maryline les avait admirés dès son premier passage chez moi. Je savais qu’elle aurait apprécié en avoir de semblables. Cette bonne idée était celle que j’attendais pour lui offrir un présent utile et agréable, à son prochain anniversaire. En notant cela, j’ai découvert que j’avais décrit quelques options, que je n’avais pas gardées, pour l’aménagement de mon salon précédent. Finalement, j’ai appliqué ces projets à ma salle de dîner.

 

The author:

author

Funambule, sur la corde raide, je penchais souvent d’un côté ou de l’autre de la vie. J’ai longtemps eu peur du vide de mon existence, mais maintenant ma voie se trace enfin. Aujourd’hui, j’ai trouvé un sens à ma vie. Sur ce blogue, il y aura mes textes de réflexions et mes petits plaisirs à partager !